Reiki et spiritualité

La pratique du Reiki Usui et plus précisément celle du second degré Okugi den - se définit comme une pratique d’inspiration japonaise créée par une synthèse d’enseignements anciens inspirés par des éléments philosophiques et spirituels. Cet enseignement constitue une discipline complète de l'esprit et son extension permet un développement personnel rapide et profond.
La particularité essentielle de cet art réside dans la transmission des symboles sacrés et des mantras issus des techniques tantriques. La racine tan du mot tantra signifie - action de tisser, de dérouler, de multiplier, de continuer. La définition du mot tantrique dans le sens le plus large est : action. Le tantrisme est un enseignement reposant sur une transmission initiatique qui accélère la maturité de l’esprit. Le tantra est «l’action qui étend, qui tisse la connaissance ».
Cet enseignement ésotérique était déjà pratiqué par les brahmanes des temps anciens de l’Inde (Nyãya-Tantresu). Il prend une forme religieuse dés le IVe siècle de notre ère, et jouit d’une immense popularité dans les croyances populaires. Il connaît sa pleine maturité et son plein développement une fois incorporé au bouddhisme originel vers le VIe  siècle, et donne naissance à ce qui sera le bouddhisme ésotérique ou Mahayãna (Daijô Bukkyô en japonais) ou Grand Véhicule. Il est permis de supposer que le Vajrayãna (véhicule de diamant) qui incorpore la pratique des tantras est un développement particulier du Mahayãna qui a fait son apparition en Inde à cette période.  D’après les traditions bouddhistes, le tantrisme aurait été introduit par Asanga, l’éminent maître yogi, et par Nãgãrjuna (IIe siècle après J.-C.).



Le bouddhisme s’implante en chine à l’époque T’ang en 716. Il entra au Japon en 804 et sera représenté par deux écoles  du Bouddhisme ésotérique : le Shingon fondé par kukai, canonisé sous le nom de Kõbõ Daishi (774-835), et le Tendai instauré par Saicho (767-822), honoré plus tard sous le nom de Dengyõ Daishi (Daishi veut dire Grand Maître).
Rappelons que Mikao Usui a séjourné dans un monastère Tendai et qu’il y a découvert les symboles du Reiki. De nos jours, le Bouddhisme ésotérique est encore très prospère au Japon et les maîtres de tous les arts, ainsi que ceux des arts martiaux en sont toujours influencés. La philosophie orientale, le rituel, l’iconographie et la littérature en sont imprégnés.
Le Reiki est une méthode qui traite de l’esprit à un niveau qui transcende la pensée conceptuelle, pour découvrir notre vraie nature et d’exprimer le concept de vérité absolue sous-jacente à la manifestation relative, perçue par nos sens ordinaires. Dans notre monde actuel, l’homme a pris l’habitude de vivre dans la dualité et de rechercher le bonheur par monts et par vaux. Il existe pourtant un moyen de réunifier ces contraires et de lui permettre d’évoluer, non plus à un niveau horizontal (celui des contradictions) mais dans un plan vertical. Cette ascension fait partie des symboles majeurs de la Vie, symbole invitant à la continuité et non aux antagonismes et permettant de retrouver et notre harmonie et notre créativité.
Dans le "Grand Commentaire" du YI  KING, il est dit : On appelle continuité ce qui délivre les choses de leur torpeur et les met en mouvement. On appelle changement ce qui confère une autre forme en les ajustant les unes aux autres. Quant à ce qui les exaltent pour les rendre accessibles à tout homme sur la terre, c’est ce qu’on appelle le domaine de l’action.